On le sait désormais, la France organisera les Jeux Olympiques d’été de 2024 à Paris, après la capitale japonaise en 2020. A chaque olympiade, de nouveaux sports espèrent intégrer la liste des nombreux sports olympiques, comme le billard.

Les JO d’été comptent actuellement 28 sports et les JO d’hiver, 7, qui dépendent tous de fédérations internationales.

 

Comment sont sélectionnés les sports aux jeux olympiques ?

 

L’autorité qui sélectionne les sports aux JO est le Comité International Olympique (CIO), fondé en 1894 par Pierre de Coubertin. Les JO ont lieu tous les 4 ans. La commission du CIO se basent sur différents critères pour intégrer (ou retirer) un sport des jeux olympiques, notamment :

> la popularité du sport (aspect médiatique)

>  l’universalité (nombre de pratiquants et nombre de pays où il est pratiqué)

> l’image qu’il véhicule (équité, égalité…)

> l’histoire du sport (existence d’une fédération…)

> les perspectives de développement du sport

 

Voici la liste des sports olympiques d’été :

Athlétisme, aviron, badminton, baseball, basket-ball, boxe anglaise, canoë-kayak, cyclisme, sports équestres, escrime, football, gymnastique, haltérophilie, handball, hockey sur gazon, judo, lutte, natation, pentathlon moderne, softball, taekwondo, tennis, tennis de table, tir, tir à l’arc, triathlon, voile, volley-ball.

Billard René Pierre
Billard René Pierre

 

Le billard peut-il devenir sport olympique ?

 

Aux JO de Tokyo, le CIO a accepté l’entrée de 5 nouveaux sports : le karaté, l’escalade, le skate-board, le baseball et le surf. Alors pourquoi le billard n’aurait-il pas sa chance ?

Cela fait déjà près de 10 ans que la fédération de billard présente la candidature de son sport aux CIO, pour le moment sans succès. Le pays hôte peut également peser pour présenter un sport national. Le squash et surtout la pétanque, sport très francais (mais également très pratiqué en Asie) cherchent également à entrer aux JO, la concurrence est donc forte pour le billard.

 

Alors le billard a-t-il plus d’atouts à faire valoir que les autres challengers ?

 

Revenons alors sur les critères de sélection du CIO, notamment sur les aspects de popularité et d’universalité d’abord. Le billard s’avère très populaire, mais seulement dans quelques pays comme l’Angleterre, l’Irlande, le Canada et l’Inde. Les principaux champions sont d’ailleurs d’origine anglo-saxonne. Depuis quelques années, le snooker tend à se développer en Asie, notamment en Chine et Thaïlande. (la nouvelle star montante est chinoise, et le plus jeune joueur de l’histoire à avoir remporté trois tournois de classement : Ding Junhui).

Le billard Français ou carambole reste quant à lui, peu pratiqué dans le monde, en dehors de la France.

 En terme de mixité, le billard en France reste sur-représenté par les hommes dans des proportions très fortes (à 95%). Il en est de même dans le reste du monde. Cela ne pèse pas en faveur d’une admission aux JO, contrairement à d’autres sports plus mixtes.

Pratiqué dans plus de 80 pays, d’abord en amateur et dans une moindre mesure, à titre professionnel, le billard, par son développement à l’échelle international a tout de même ses chances d’entrer au panthéon des sports. La décision sera prise en 2021, après les JO de Tokyo. Cela laisse encore quelques années au billard pour confirmer son potentiel de sport olympique.

FacebookTwitterGoogle+Partager